Coupures d’électricité cet hiver, on fait le point !

bougieedf

Conséquence de politiques absurdes et de sous-investissement dans le nucléaire, seule énergie “propre” produisant assez de puissance pour alimenter l’ensemble de la population en permanence, nous voici réduits à l’âge de glace avec des menaces de coupures et délestages électriques pour cet hiver 2023.

  • cause principale

C’est avant tout la puissance électrique dont dispose la France qui n’est pas à son niveau optimal. Et pour cause, EDF a pris beaucoup de retard dans son calendrier de relance du parc nucléaire dont une partie conséquente est à l’arrêt depuis plusieurs mois pour traiter des problèmes relatifs au phénomène de corrosion sous contrainte ou dans le cadre d’une simple maintenance. Par ailleurs, si EDF peut se targuer d’avoir rempli ses stocks de gaz au maximum technique, l’énergéticien a mis du temps à en faire de même avec ses réservoirs d’eau en raison de trop faibles précipitations. Ces dernières empêchent les barrages d’être remplis à plus des deux tiers de leur niveau, ce qui aurait pu constituer un levier supplémentaire dans la fourniture d’électricité.

  • la menace

Selon la circulaire du gouvernement, près de 60 % de la population française pourrait subir ces coupures d’électricité. Seuls les clients prioritaires seront épargnés. 14 000 sites ont été définis : gendarmeries, casernes de pompiers, commissariats, hôpitaux et certains sites industriels. Cette liste confidentielle sera établie par les préfets. Seuls les foyers qui se trouvent sur la même ligne électrique que ces clients prioritaires seront épargnés. Mais d’autres exceptions sont-elles à prévoir ? Qu’en sera-t-il par exemple des feux de circulation ? De la circulation des trains ? Des remontées mécaniques dans les stations de ski ? Des situations pour l’instant réglées au cas par cas.

  • l’espoir

Et si, finalement, la France évitait les coupures d’électricité cet hiver ? La chute des températures cette semaine n’aura finalement pas déclenché d’alerte Ecowatt. Et selon les prévisions établies ce mardi soir par “la météo de l’électricité”, le vert semble de mise jusqu’à ce week-end. Selon la synthèse hebdomadaire mise à jour par Réseau de transport d’électricité (RTE), l’un des principaux gestionnaire du réseau électrique, la consommation d’électricité continue par ailleurs à baisser, malgré le froid. Un recul de 9,7% a ainsi été constaté la semaine dernière par rapport à la moyenne sur la même semaine lors des années précédentes (2014-2019, hors crise sanitaire). Sur quatre semaines, elle s’élève à 9%, soit à un point de l’objectif de 10% fixé par Emmanuel Macron à la rentrée pour échapper au pire cet hiver.

Après des jours de spéculations sur les éventuelles coupures de courant, l’optimisme est donc de mise. “Nous avons écarté le scénario du pire”, a déclaré ce mercredi le directeur exécutif du pôle stratégie et prospective de RTE, Thomas Veyrenc, auditionné par les sénateurs. “Nous avons certainement les moyens d’éviter des coupures”, a-t-il ajouté. 

close

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter du Noir & Blanc

... vers le haut