Covid-19 : 3° dose, on y est !

covid vaccins

M’enfin pourquoi faut-il dans notre pays qu’on nous annonce les choses par paliers, par étapes douces … Les Français sont-ils en “cholocat fondu” (des chiques molles comme on dit chez nous) pour que les autorités nous annoncent ainsi des décisions que l’on voit arriver grosses comme des camions, graduellement … un peu aujourd’hui, rien demain, un peu plus après-demain et finalement paf !

Ce mardi 23 novembre, Christian Estrosi annonce l’ouverture du rappel vaccinal pour tous à Nice sans distinction d’âge.

Depuis quelques semaines, on nous annonce d’abord la troisième dose pour les plus de 60 ans, puis quelques jours après pour les plus de 40 ans …. Estrosi sans attendre une décision que l’on sait inéluctable : la 3° dose pour tous, l’annonce déjà dans sa ville.

«Les données de la modélisation de l’épidémie incitent à envisager» l’injection d’une dose de rappel à «l’ensemble de la population adulte 6 mois après» la vaccination, «afin de freiner l’épidémie et réduire le nombre de formes graves», écrit le COSV dans un avis daté du vendredi 19 novembre. L’accélération actuelle de l’épidémie, conjuguée à la baisse d’efficacité des vaccins avec le temps, est susceptible d’entraîner «une augmentation significative du nombre d’admissions journalières à l’hôpital et en soins critiques». Dans son avis, le Conseil scientifique plaide, lui, pour que la dose de rappel devienne nécessaire pour prolonger le passe sanitaire des 50-64 ans, «selon les mêmes modalités» que pour les plus de 65 ans, «mais avec une temporalité adaptée».

Le 9 novembre, le président de la République Emmanuel Macron avait annoncé que la dose de rappel serait proposée aux 50-64 ans à partir du 1er décembre, sans même attendre l’avis de la Haute autorité de santé (HAS), chargée de guider l’exécutif sur ces questions, qui a recommandé depuis d’injecter cette dose de rappel à partir de 40 ans.

Soyons clairs et ne tournons plus en rond : La Covid-19, à l’image de la grippe, nécessitera des vaccins réguliers, au moins une fois par an voir plus. Il va falloir apprendre à vivre avec, ce satané virus ayant décidé visiblement de s’implanter durablement … du moins tant que la science ne trouvera pas un médicament efficace ou une autre forme de vaccins que ceux dont nous disposons aujourd’hui.

close

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter du Noir & Blanc

... vers le haut