La perspective de coupures d’électricité cet hiver devient aujourd’hui un peu moins probable, avec un facteur de risques abaissé au niveau « moyen » ce 20 décembre par la RTE.

Cette nouvelle estimation, qui concerne les quatre prochaines semaines seulement, fait suite à l’émergence de plusieurs facteurs favorables permettant de « réduire le risque d’émission du signal Ecowatt rouge ». Cet indicateur a été pensé pour prévenir les usagers de possibles coupures ciblées, souligne Franceinfo.

Les économies d’énergie portent leurs fruits

« La France aborde le cœur de l’hiver dans une situation plus favorable qu’au début de l’automne, et mieux préparée à faire face aux situations de tension », explique le gestionnaire du réseau électrique français cité par l’AFP.

Cette situation est due en partie aux économies d’énergie réalisées au cours des quatre dernières semaines, avec une baisse de consommation de 9 % « désormais solidement établie », rapporte Franceinfo. D’autres facteurs entrent toutefois en ligne de compte. Parmi eux, la remise en marche de plusieurs centrales nucléaires, jusqu’à présent en maintenance, mais aussi un meilleur rendement que prévu des centrales hydrauliques (grâce aux généreuses pluies hivernales après un été très sec). La douceur des températures en octobre et novembre a également permis de conserver plus longtemps les stocks de gaz, lit-on.

Le risque de coupures reste présent

« Sous réserve du maintien des efforts d’économies d’énergie », RTE prévoit donc des risques bien moindres de coupures d’électricité cet hiver, même si le mois de janvier et ses températures resteront déterminants.

« En cas de conditions météorologiques très défavorables » au cours des prochaines semaines, le gestionnaire n’exclut pas une révision à la hausse du niveau d’alerte. Le risque de coupures n’est pas non plus totalement évincé… et les efforts restent, par conséquent, de mise.

close

La Newsletter des Infos locales

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter du Noir & Blanc

... vers le haut