• tabanard : brute, qui agit sans réfléchir
  • tabanéger : tourner autour de quelqu’un ou de quelque chose
  • tafanartafanari : fesses
  • taquet : coup sec, « au taquet » = « à fond »
  • tarabuster : houspiller ; malmener ; quelqu’un qui insiste jusqu’à la limite du harcèlement.
  • tartagnole : simplet
  • tataragne : araignée et par extension, toiles d’araignée
  • tchaoupiller : tripoter, tâter
  • tchaoupiner : trifouiller, tripatouiller, patauger
  • tchaoupiquer : 1. pinailler 2. picorer dans un plat de nourriture
  • tchapaïre : goinfre, personne qui parle beaucoup
  • tchapertiaper : 1) manger abondamment, trop 2) Discuter
  • tcharrer : parler, discuter
  • tchatche : capacité à tchatcher
  • tchatcher : tcharrer avec volubilité
  • tchi : rien
  • tchimper: action de faire tremper quelques choses dans un liquide. Ex: tchimper le pain dans la soupe.
  • tchintcher : Appliquer quelque chose en tapotant ou en frottant. Vient du pain tchintché qui est une recette de pain frotté à l’ail et à l’huile d’olive; tchintcher avec un pinceau sur des surfaces rugueuses ; peut aussi signifier « faire l’amour ».
  • tchipoter : voir tchaoupiner
  • tchoul : cul
  • tchourer : voler, dérober
  • tchucou : sucette
  • tchuquer : sucer. S’emploie aussi à l’attention de quelqu’un qui boit trop « Qu’est ce qu’il tchuque ! »
  •  : équivalent de « Tiens ! » de l’occitan « tèn »
  • tèque : un coup. Recevoir une tèque
  • tignoùstignoùsse : entêté, résistant, revêche
  • timboul : fou
  • tranquilou : peinard
  • trapanelle : en général, un vieux deux-roues, mobylette usagée, vieille voiture
  • traste ou trastou : en général, un vieux deux-roues, mobylette usagée, vieille voiture
  • trougne (faire la) : faire la gueule
  • trousquil (affectueux) : petit garçon
  • tust : antisèche
  • tuster : copier, tricher (de l’occitan tustar, taper)
  • tute : trou d’insecte, terrier, grotte où vit un animal. Petite maison sans confort
  • tuter : exciter le grillon pour le faire sortir de sa tute (dans les campagnes les enfants s’amusent à faire sortir les grillons de leur abri en y introduisant une herbe par des va-et-vient afin que l’insecte en sorte. Les « bestioles » étaient mises dans des cages spéciales, nourries et appréciées pour leur chant. Parfois elles étaient utilisées comme appât pour la pêche).
close

La Newsletter des Infos locales

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter du Noir & Blanc

... vers le haut