Les circulades sont des villages construits en cercle. Leurs rues forment des cercles concentriques autour de l’église ou du château. Ce modèle de construction date de vers l’an 1000  (1080-1130).

Aton IV de Trencavel serait l’initiateur de ce type de construction des villages.  Les murs des maisons les plus éloignées du centre forment des remparts. L’absence d’angle mort permet une meilleure défense en cas d’attaque.

Deux types de circulades

  • villages écclésiaux autour de l’église qui reçoivent la paix de Dieu  (c’est le symbolisme chrétien)
  • villages castraux qui reçoivent la protection du château.

Le Languedoc concentre le plus de circulades en France, elles se situent principalement au nord de Béziers. Dans nos cantons les plus proches, il faut citer : Alignan-du-Vent, Aigne, Boujan-sur-Libron, Balaruc-le-Vieux, Castries, Caux, Cessenon-sur-Orb, Fabrègues, Fouzilhon, Frontignan, Le Pouget, Margon, Mauguio, Murviel-les-Béziers, Nézignan-l’Evêque, Paulhan, Poussan, Puéchabon, Puimisson, Puissalicon, Puisserguier, Roujan, Saint-Geniès-de-Fondedit, Saint-Jean-de-Fos, Saint-Pargoire, Saint-Pons-de-Mauchiens, Siran, Thézan-les-Béziers, Villeveyrac

intérieur de la circulade – Alignan du Vent

Mais pourquoi des villages en rond ?

Cette question fait débat…La première réponse, en particulier pour les villages construits autour d’un château comme Alignan-du-Vent, est géographique : le castrum est construit sur une motte ou un point proéminent , les habitations se créent en cercle autour…Le système de protection s’organise, les maisons mitoyennes forment un dessin concentrique ; les rues sont étroites, sans angle, les ruelles en escalier ; les murs tournés vers l’extérieur du village sont aveugles. Au sommet une réserve d’eau (puits, citernes, sources) permet de tenir un siège. A l’époque où se construisent ces villages en rond, invasions et attaques de pillards sont courantes.

Selon l’urbaniste polonais Krzysztof Pawlowski, le modèle circulaire est imposé à leurs vassaux par les comtes de Trencavel, haute aristocratie de Carcassonne-Béziers, et résulte d’un procédé d’arpentage fondé sur l’utilisation de la corde et du piquet … Version contestée par les historiens qui estiment que les Trencavel ne disposaient pas d’un pouvoir qui leur permettait d’imposer une quelconque architecture à leurs vassaux.

Sauvegarde et mises en valeur

Les élus locaux, aménageurs et responsables territoriaux, ont pris conscience de la richesse d’un patrimoine à préserver et à valoriser.

Les villages concernés sont répertoriés, médiatisés à des fins touristiques et économiques, sous l’appellation de « circulades » . Ils bénéficient des soutiens des collectivités locales et régionales.

Un instrument de promotion touristique

Bénéficiant de cette spécificité historique , et souhaitant la promouvoir et la faire connaître, certains villages circulaires se sont regroupés en association.

Ils ont créé un réseau intercommunal, « de circulade en circulade » , destiné à promouvoir leurs villages au travers des animations culturelles.

Pourquoi pas bientôt un « Puy du Fou » local sur les circulades ? Leur riche histoire, leur spécificité historique, et leur beauté architecturale le permettrait !

close

La Newsletter des Infos locales

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter du Noir & Blanc

... vers le haut