Pézenas : L’artisan créateur du mois

ferronerie

Chaque mois, la Maison des Métiers d’Art met en avant un talent de son territoire au sein de sa sélection variée de pièces uniques et petites séries issues d’ateliers d’art installés en France.

Ce mois-ci zoom sur le travail de Cédric Branchu, ferronnier d’art à Pézenas, dont vous pouvez visiter l’atelier avec une guide conférencière vendredi 12,samedi 20 et vendredi 26 novembre).

Les ferronneries ornant la plupart des demeures de Pézenas font de la ville un véritable conservatoire de cet art du «serrurier».42 de ces artisans, maîtres et compagnons confondus, y sont actifs lors de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Aujourd’hui, l’unique ferronnier d’art de Pézenas est Cédric Branchu.Né à Carcassonne, Cédric Branchu grandit à Nîmes.

Après un Bac technologique de construction mécanique, un BTS Maintenance industrielle et un DUT Maintenance aéronautique, il travaille pour une compagnie aérienne de Montpellier. Ily occupe, pendant six ans, un poste de coordinateur de visites techniques des avions. En 2004, suite au dépôt de bilan de cette compagnie et même si d’autres emplois dans le domaine aéronautique s’offrent à lui, il souhaite changer de métier.Il a envie de découvrir le travail du fer, matériau qui le fascine. Depuis qu’il est enfant, il aime l’odeur des clés, l’apparence, la texture du fer.

À l’occasion de portes ouvertes pour les Journées des Métiers d’Art, il rencontre le ferronnier piscénois LucienMarnet. Rencontre décisive qui se concrétise par l’immersion pendant une semaine dans l’atelier du ferronnier. Une semaine qui se prolonge jusqu’à quatre années pendant lesquelles Lucien Marnet lui transmet sa passion et son savoir-faire. Le jeune ferronnier réalise à la suite neuf mois de formation à l’AFPA de Strasbourg qui lui permettent d’être diplômé dans son métier.En 2008, Cédric Branchu reprend l’atelier de son formateur.

Depuis, il travaille inlassablement devant le feu, à la forge, bat le métal au marteau sur l’enclume et lui donne la forme souhaitée. C’est ce qui différencie son travail de ferronnier de celuide métallier, le métallier assemblant des éléments métalliques industriels. Cédric Branchu crée ou restaure, entre autres, des rampes d’escaliers, des garde-corps, des impostes mais aussi des objets décoratifs ou du mobilier. Un dessin à la craie et à taille réelle sur une plaque de tôle, un gabarit de fer de section fine travaillé à froid, le fer cintré à la forge sur le gabaritfont que chaque pièce fabriquée est unique, qu’elle soit classique ou contemporaine.Fidèle aux valeurs de transmission dont il a lui-même bénéficié, Cédric Branchu accueille par ailleurs régulièrement dans son atelier des stagiaires de l’IMARA, Institut des métiers d’art et de l’artisanat d’art de Revel (31).

Il reçoit également de nombreux scolaires, de l’école élémentaire au lycée, tout en déplorant le fait que les formations de ferronnerie d’art soientrarissimes aujourd’hui. S’impliquant aussi dans la vie locale, il est président de l’ACFP, l’association des créateurs métiers d’art de Pézenas.

close

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter du Noir & Blanc

... vers le haut